Les armes en AIKIVUDAO

Les armes en AIKIVUDAO

 

En Aikivudao les armes utilisées sont celles de l’aikido :
Le jyo (baton en bois), le tanto (couteau en bois), le bokken (sabre en bois) et le katana (ou plutôt Iaïto, sabre d’entrainement)

Et aussi celles du viet vu dao avec notamment les quyens baton.

SABRE

Le travail du sabre en Aikivudao a une origine particulière.

Comme la grande majorité des écoles d’aikido, le travail du sabre ne fait se fait au travers d’une école de référence ou d’un maître d’armes.

L’origine des katas de Iaïdo enseignés ici provient du Yoseikan Budo et du travail proposé par le maitre Hiroo Mochizuki au travers de l’un de ses disciples : Georges RAMEL.

Georges RAMEL était un pratiquant d’aikido, de karaté et de yoseikan budo. Dans les années 80, il s’est rapproché du maitre Hiroo Mochizuki pour devenir rapidement un expert de cet art martial. Il y a étudié les formes de compétition, le Iaïdo. Cavalier émérite, il pratiquait également le bajutsu (tir à l’arc à cheval).

Sa pratique du sabre était vraiment différente de toutes celles habituelles. Outre la fluidité, on y retrouvait un esprit combattif, et un rituel particulièrement saisissant. Il n’en fallait pas plus pour que Jean-Pierre Rouvière et quelques uns de ses élèves décident de s’initier à cette pratique. L’art du sabre selon l’école Mochizuki se pratique aussi bien sous forme de kata que face à face dans un combat imaginaire. Cette pratique permet de développer la concentration et de réellement de libérer son esprit du quotidien.

Les 6 katas qui composent la pratique sont composés d’un rituel de présentation du sabre, d’un salut, de la coupe. Ils sont pratiqués seul ou à deux.